Impôts 2016:

Simulez le montant de votre impôt

Geste pour les retraites modestes 

Geste pour les retraites modestes 

Espérée et attendue, la bonne nouvelle de l'exonération des impôts locaux pour les retraités aux revenus modestes est tombée. En action déjà depuis 2015 et devant disparaître initialement à la fin de l'année dernière, cette mesure du gouvernement portant sur la suppression de la taxe foncière et de la taxe d'habitation à l'égard des séniors défavorisés, a été reconduite pour l'année 2016 et accueillie par tous comme le résultat d'une fiscalité "juste" (propos de Manuel Walls tenus sur Twitter). Dès lors, tous les ménages de retraités peuvent, s'ils le désirent, contacter leur administration fiscale pour en savoir plus sur leur situation personnelle.

A qui s'adresse ce geste de l'état ?

Deux catégories de contribuables vont pouvoir profiter de cette exonération. D'une part, les ménages aux faibles revenus et d'autre part, certains retraités, pas mieux lotis, et âgés de plus de 75 ans. Cependant, compte-tenu que dans les années précédentes, suite au gouvernement Fillon, ce cadeau fiscal devait être supprimé courant de l'année 2014, de nombreux retraités qui étaient exonérés jusque-là, ont eu la mauvaise surprise dernièrement de se voir réclamer par le fisc une somme d'argent, suivant les cas, allant de 500 à 1.000€, taxés sur leur habitation sans qu'il y ait eu un quelconque changement sur leur logement par rapport à leur situation antérieure. Bien évidemment, l'administration fiscale demande à ces gens-là de ne pas tenir compte de ces avis puisque, pour eux, la dispense de ces impôts locaux est toujours à l'ordre du jour. Ils n'ont donc strictement rien à régler. 

Mais que doivent faire alors ceux qui ont déjà réglé ?

Aucune inquiétude à avoir pour ceux qui auraient déjà réglé tout en étant exonérés. Pour ceux-là, l'état a prévu un remboursement de la totalité de la somme prélevée par erreur. A ce titre, ils recevront un avis de dégrèvement à la fin de l'hiver, suivi d'un courrier quelques jours plus tard accompagné d'un chèque de remboursement de l'intégralité de ce qu'ils ont payé. Et pour les quelques personnes qui auraient été prélevées automatiquement sur leur compte bancaire par erreur, cas exceptionnel, celles-ci doivent impérativement s'adresser à leur centre des impôts pour connaître la marche à suivre. Dans tous les cas, il y aura remboursement intégral de la somme prélevée.