Impôts 2016:

Simulez le montant de votre impôt

Airbnb / Déclaration des revenus 

Airbnb / Déclaration des revenus 

Avec plus de 80 millions de nuits réservées couvrant 190 pays du monde et 34.000 villes, l'enseigne de locations immobilières Airbnb est aujourd'hui la plate-forme incontournable de transactions sur internet que des milliers de particuliers utilisent pour louer leurs biens, un jour, une semaine, un mois ou pendant les vacances. Les montants générés par ces transactions, eu égard de la performance de la plate-forme, sont tels que dès juillet 2016, devrait apparaître un système de déclaration automatique des revenus pour tous les particuliers qui transactent sur le site. Ceci pour rappeler à l'ordre bon nombre de contribuables qui louent et gagnent de l'argent par l'intermédiaire de la plate-forme, mais pour autant se soustraient à leurs obligations fiscales.

La loi prévoit donc, dès cet été, de remédier à cet état de fait et d'obliger les sites de location immobilière en ligne, Airbnb en tête, à poser un message d'information aux utilisateurs pour les inciter à déclarer leurs revenus, surtout si ceux-ci sont réguliers. Tout manquement de la plate-forme à cette obligation sera passible d'une amende de 10.000€.

Il faut savoir que pas moins de 31 millions de français ont déjà utilisé ce genre de services, pour certains d'une façon occasionnelle (une location de vacances, par exemple) mais pour d'autres de façon régulière jusqu'à en faire un véritable business. Pour ceux-là, il est important de souligner que "ne pas déclarer ses revenus" revient à une "véritable fraude fiscale" qui peut être sévèrement réprimandée et punie par la Loi. 

Il faut donc déclarer les bénéfices générés par Airbnb et pour cela, le système de déclaration prévu pour les utilisateurs, à partir de cet été, directement relié à la plate-forme "Central", permettra de regrouper les revenus des loueurs et de les transmettre directement à l'administration fiscale. C'est le site qui sera chargé de transmettre ces informations mais cette démarche ne pourra s'effectuer qu'après l'accord de l'utilisateur. Les internautes habitués aux transactions doivent donc, dès maintenant, être très vigilants et être mis en garde sur les conséquences d'une éventuelle omission de cette obligation.