Impôts 2016:

Simulez le montant de votre impôt

Les aides à l’acquisition immobilière et à la rénovation

Les aides à l’acquisition immobilière et à la rénovation

Nouveautés pour le PTZ (Taux à Prêt Zéro)

Bonne nouvelle en ce début d'année 2016 pour les particuliers désireux d'accéder à la propriété. On savait déjà les années précédentes que le PTZ (Taux à Prêt Zéro), prêt complémentaire d'un crédit immobilier lors de l'achat d'un bien, offrait des conditions intéressantes à l'acheteur, finançant son projet à hauteur de 26% du montant de l'acquisition. Aujourd'hui, ce taux est passé à 40%, soit un bond de 14% en plus que le PTZ financera. Un pas de plus non négligeable pour pousser les particuliers à investir dans la pierre. 

Autre nouveauté pour ce PTZ 2016 : le remboursement en différé, grâce aux plafonds des revenus à ne pas dépasser et qui ont été revus à la hausse. L'acquéreur peut donc, dès à présent, en fonction de sa situation, s'engager à rembourser plus tardivement, après 5, 10 ou même 15 ans, période de différé pendant laquelle il assume ses autres prêts avant de commencer à régler les mensualités de son PTZ.

Enfin, pour l'achat d'un logement ancien, le PTZ 2016 a été élargi au niveau géographique et est étendu à présent à tout le territoire, à condition que le bien acheté soit soumis à des travaux de rénovation.

Aides à la rénovation pour une habitation écologique

Pour les propriétaires éco-responsables, deux aides à la rénovation énergétique sont à leur disposition en ce début d'année 2016. L'éco-PTZ et le prêt complémentaire à L'éco-PTZ (disponible à partir de juillet 2016) pour le financement d'autres travaux de rénovation dans la limite de 30.000 euros. 

Pour l'éco-PTZ, qui existait déjà les années précédentes, il est désormais prolongé jusqu'en 2018 et s'adresse à tout propriétaire acquéreur d'un logement à rénover, sous couvert d'un devis des travaux à effectuer pour en obtenir son versement. Ces travaux doivent être basés sur l'amélioration de la performance énergétique de logements anciens : travaux d'isolation, de chauffage, de chauffe-eau, panneaux solaires, etc... utilisant des énergies renouvelables et doivent être réalisés par un professionnel, qualifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Cette mention s'applique également à tous les départements d'Outre-Mer depuis le 1er octobre 2015.

Un autre crédit d'impôt d'aide à la transition énergétique (CITE) reposant sur toutes les dépenses réalisées sur les aménagements d'isolation, d'équipements de chauffage, d'énergies renouvelables, de systèmes de ventilation (notamment pour l'Outre-Mer) et aussi de mécanismes de charge pour les voitures électriques, existait déjà et continue à être à l'ordre du jour. Les avantages fiscaux dans le cadre de ce crédit restent les mêmes que les années précédentes, soit un seul taux porté à 30%, dès la première dépense réalisée.